La ville de Nouméa et le patrimoine architectural

Une enquête est en cours, elle permettra de réaliser un inventaire des maisons coloniales. Cela est certes intéressant mais il faudrait que la ville ne joue pas sur différents tableaux.

"On" accorde des permis de construire à des immeubles sur des terrains grands comme des mouchoirs de poche. Bien souvent, c'est une vielle construction qui disparaît (elle abritait une famille) et on voit en quelques mois un cube de béton pousser comme un champignon (une dizaine de logements par immeuble). Plus d'habitant au mètre carré et perte sans scrupule d'un patrimoine (ex : disparition du QG des forces armées américaines à l'Anse Vata).

Un plan de développement urbain est en route, insidieux, qui prend en compte la croissance de la ville mais pas la réalité du terrain. La circulation dans Nouméa est difficile, mais ce n'est pas un nouveau plan d'urbanisme qui l'améliorera, si des permis de construire sont accordés à tord et à travers pour le plus grand plaisir des constructeurs et des notaires qui enregistrent les achats de terrains ou d'habitations.

Il serait intéressant que la ville de Nouméa se souvienne des mots écrits par son propre Maire dans "MAISONS CALEDONIENNES" édition Solaris :

"... Ces photos rappellent à quel point ce patrimoine nous est précieux, combien il est important de préserver ce que le temps et les hommes nous ont légués."

JEAN LEQUES

MAIRE DE NOUMEA